admin 2 - 3 ans Leave a Comment

Imaginez-vous dans un pays inconnu. Vous n’en connaissez ni la langue ni le fonctionnement. Cette expérience est excitante, mais stressante : et si je faisais quelque chose de mal?

C’est ce que vit le jeune enfant au quotidien. Petit à petit, il doit apprendre comment fonctionne le monde qui l’entoure : à la maison, à l’épicerie, à la garderie. Avoir des règles et des balises est sécurisant pour lui, car il sait alors ce que l’on attend de lui. Pour savoir ce qu’est une règle efficace, cliquez ici! Cela dit, tous les enfants désobéissent aux règles un jour ou l’autre : c’est normal.

Mon enfant désobéit

N’allez pas croire pour autant qu’il est méchant, qu’il vous déteste ou que vous ne savez pas vous faire obéir.

Avant 2 ans

Les enfants peuvent désobéir tout simplement parce qu’ils ne comprennent pas bien les règles ou parce qu’ils ne s’en souviennent plus.

De 2 ans à 3 ans

Les enfants commencent à comprendre les règles, mais ils essaient de bien connaître les limites en les testant.

Ils se disent : « Je ne peux pas lancer ma voiture. Mais est-ce que je peux lancer mon livre? ». Ils essaient… pour voir.

 Vous trouverez sûrement cette période un peu pénible, par moments. C’est normal. Acceptez que votre enfant défie les règles. Cela fait partie de son apprentissage et de son développement.

Que faire?

  • N’imposez pas trop de règles et débutez par les deux ou trois les plus importantes pour vous. Petit à petit, introduisez de nouvelles règles.
  •  Assurez-vous qu’il comprend les règles : attirez son attention, placez-vous près de lui et utilisez des mots simples qu’il comprend.

De 1 an à 2 ans

Il comprend les règles simples comme : «  Assieds-toi  ».

De 2 ans à 3 ans

Il comprend les règles simples qui comptent 2 éléments reliés comme : « Prends tes toutous et mets-les dans la boîte ».

  • Félicitez votre enfant lorsqu’il a respecté la règle, en mentionnant le comportement désiré :
« Tu as bien rangé tes jouets dans le coffre. Je suis fier de toi! »
  •  Offrez des choix à votre enfant lorsque cela est possible. Il pourra ainsi s’affirmer. Il sera fier de lui et développera sa confiance en lui.
Laissez-le choisir ses vêtements pour aller à la garderie : « Quel chandail veux-tu mettre, le vert ou le rouge? »
  •  Répondez aux besoins de votre enfant, mais pas à tous ses désirs. Lorsqu’un enfant exprime un besoin physique ou émotif, ce n’est pas un caprice.
Désir
Vous êtes dans un magasin, et votre enfant pleure pour avoir un jouet. C’est un désir, non un besoin. Si vous le lui achetez, il apprendra que pleurer est une façon d’obtenir ce qu’il désire… et il recommencera.
Besoin
Vous êtes en visite chez des amis et votre enfant se colle contre vous. Il est gêné et a besoin d’être rassuré. C’est un besoin, non un caprice. Prenez-le dans vos bras et rassurez-le.
  • Ne vous laissez pas impressionner par les crises de votre enfant, même si elles se produisent dans lieux publics.

Facile à dire, mais pas toujours facile à faire? Un coup de pouce vous serait utile?
Informez-vous sur les activités Triple P offertes près de chez vous.


Sources

MSSS (2009). Les services intégrés en périnatalité et petite enfance. Favoriser le développement des enfants âgés de 1 à 5 ans. Guide d’intervention pour soutenir les pratiques parentales.

Naître et grandir
L’enfant qui refuse d’obéir.Intervenir quand son enfant ne suit pas les règlesEst-ce un caprice?Comprendre les consignes